Une année hors du commun et un futur incertain

16-02-2021 | Temps de lecture: 5 minutes


Blog | Tendances

Une année hors du commun et un futur incertain

La nouvelle année est en cours, c’est donc le moment idéal de faire le bilan. 2020 était une année que peu d’entre nous oublieront. Quels étaient les moments les plus frappants en matière de climat et à quoi nous attendre pour l’année à venir ? Pour mieux comprendre l’état actuel des choses, Richard de Waal, directeur à LG Air Solution, répond à nos questions les plus poignantes.

2020 rentre dans l’histoire comme une année très particulière. Comment LG a vécu cela et quels changements avez-vous dû faire ?

« C’était en effet une année très particulière. En première instance, nous pensions que le marché de la climatisation connaîtrait une baisse suite à la pandémie : les dépenses des particuliers auraient pu être revues à la baisse. Mais à notre grande surprise, c’est l’inverse qui s’est produit. La croissance du marché des particuliers a continué. Ce fut un été très chaud et comme beaucoup de gens étaient plus souvent chez eux, ils ont davantage investi dans leur maison. Pour répondre à cette demande, nous avons aussi dû agrandir notre équipe. »



L’année passée, on a beaucoup parlé de ventilation et de climatisation. Est-ce que tu t’attends à une plus grosse demande de ces produits en 2021 ?

« D’un côté oui, par exemple dans le marché particulier. Nous nous sommes habitués à la climatisation dans différents espaces, au magasin ou au bureau par exemple. Les gens se demandent pourquoi ils ne peuvent pas bénéficier du même confort chez eux à la maison. Et il continuera à y avoir des températures très élevées en été. Dans le domaine de la ventilation, on voit une tendance avec une attention accrue pour la qualité de l’air au sein des bâtiments. Je m’attends donc à davantage d’investissements dans des espaces intérieurs sains et climatisés. »

Quel était le développement le plus important du secteur de la climatisation l’année passée ?

« Le thème omniprésent est la durabilité. Le développement le plus important est probablement le passage au réfrigérant R32 pour la totalité de nos solutions. Ce réfrigérant est une option plus écologique sous tous les aspects, en comparaison au réfrigérant précédent R410A. L’année écoulée a aussi été caractérisée par la quête plus fréquente de solutions totales. Pensez par exemple à une solution combinant chauffage par le sol, rideaux d’air et un système VRF. C’est un investissement un peu plus grand, mais c’est bien plus rentable et écologique à long terme. On voit aussi que les producteurs commercialisent de plus en plus souvent des solutions compactes et faciles à installer. Et les entreprises de construction et autres entreprises innovantes cherchent aussi activement des solutions totales. Ils ne veulent plus d'une pompe à chaleur accrochée à la façade de leur maison, en pleine vue. Ils cherchent une solution facile à intégrer, tant au niveau des appareils que du bâtiment. »

On prévoit une baisse du marché en 2021, notamment au niveau des bâtiments non résidentiels. Qu’en penses-tu ?

Je pense qu’au niveau des bâtiments non résidentiels, il y aura une certaine stagnation. L’année passée, on a connu une belle avancée. Mais quand on regarde entre autres les différentes mesures CO2 et le nombre de permis introduits, il y a pas mal de retard. Ceci pourrait donc entraîner moins d’investissements et donc une année encore plus difficile au niveau des bâtiments non résidentiels. »

Selon les prévisions, le marché repartira à la hausse en 2022. Disposera-t-on de suffisamment d’installateurs formés pour y faire face ?

« Nous faisons bien entendu de notre mieux pour former un maximum d’installateurs compétents. Mais la question demeure si on en aura recruté suffisamment d’ici là. On voit ce même problème pendant l’été, lorsque les consommateurs doivent attendre longtemps avant que leur climatisation soit installée. On manque d’installateurs. Ce manque perdurera encore plusieurs années. Mais on voit que les entreprises cherchent à combler ce manque. Ce ne serait donc pas étrange de voir que les installateurs de chauffage ou les électriciens élargissent leurs services. »

Quelles seront les tendances pour la nouvelle année, quand on voit le secteur de la climatisation belgique ?

« Tout le monde est encore actif de façon numérique, vu les mesures. Ceci a bien sûr aussi un impact sur le secteur de la climatisation. Actuellement, nous avons par exemple moins de contacts hors ligne avec nos clients, et les activités de marketing sont avant tout numériques. Les formations de LG Academy ont aussi dû s’adapter et sont passées entièrement au format en ligne. Cela se passe très bien, mais ce n’est pas pareil. Apprendre les ficelles du métier quand on est sur un toit à côté de quelqu’un est une autre expérience que de recevoir des instructions virtuelles. À côté de cela, LG figure maintenant parmi les leaders du marché, et nous voulons réduire l’écart avec le sommet au maximum, cette année et les années à venir.

Au point de vue technique, je pense que nous allons nous concentrer encore davantage sur les choses qui jouent déjà sur le marché. La technologie UV Nano est une tendance qui sera appliquée sur les nouvelles unités RAC. En outre, la qualité de l’air et la santé jouent un rôle de plus en plus important sur le marché résidentiel. Nous allons aussi jouer cette carte pendant la nouvelle année. »

 

Partagez ceci:

Vous voulez en savoir plus sur nos produits?

Remplissez le formulaire de contact pour plus d'informations, nous vous contacterons dès que possible:

Les champs suivis d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous traitons les données personnelles conformément à notre conditions de confidentialité.

Sur ce site, nous utilisons des cookies. En savoir plus sur nos cookies.